Assemblée_nationale
assemblée nationale
baobab
baobab
fort
fort
Ministere_des_affaires_etrangere
ministere des affaires etrangere
monument
monument de la renaissance
mosquee_corniche
mosquee corniche
palais
palais
pont st louis
pont Faidherbe
mosquee_Touba
grande mosquee de Touba
vue dakar
ville de dakar
Bootstrap Slider

QUARTIERS TRADITIONNELS LEBU 603 Vue(s)


adresse : Dakar

La création de Dakar date de 1857 par le commandant Pinet-Laprade, commandant de Gorée sous le gouvernement de Faidherbe, a-t-on coutume de dire. Puis en 1887, Dakar est érigée en commune de plein exercice et vient rejoindre Rufisque, Gorée et Saint-Louis pour former les 4 communes.

Cependant, Dakar est composé de plusieurs villages traditionnels Lébu dont la structuration aussi bien spatiale que sociale fait dire à la communauté Lébu, qu’elle est digne d’une république. Le chef est le Jaraaf, gardien de toutes les terres lébu mais aussi ministre de l’agriculture. Dakar-plateau, ciblé par notre parcours est divisé en 12 « Penc », quartier traditionnel dont certains ont résisté à l’implantation de la construction coloniale et existent toujours. Chaque « Penc » est confié à une famille et correspond à une spécialisation médicale ou mystique. Au centre du « Penc » se trouve un arbre majestueux (fromager, caïcédrat ou baobab en général) qui sert de totem. Il est entouré des habitations et de la mosquée. Le « Penc » est la place centrale où les dignitaires se retrouvent pour prendre des décisions majeures et discuter des affaires courantes. Il abrite aussi les manifestations dont le « Saxaru Ndakaaru », autrefois bi-annuel (avant et après l’hivernage), journées de prières, de sacrifices et d’offrandes. Aujourd’hui cette cérémonie devenue annuelle perpétue le pacte originel et marque la fidélisation de la descendance Lébu aux engagements des ancêtres fondateurs envers les héritiers des génies tutélaires, représentés par « Ndëk Dahour Mbay », le génie protecteur de Dakar.


galerie photos


localisation